General Motors Prix

General motor a augmenter ses prix, ses bénéfices suivent

La baisse des coûts des production

General Motors (GM), a réussi, a l’aide du plafonnement des ventes de voiture aux Etats-Unis a dégager les plus gros bénéfices de son histoire. Le toute grâce à une stratégie consistant à baisser ses coûts de production tout en augmentant ses prix. Simple, mais efficace donc.

Même si, sur le papier, le constructeur américain, qui occupe la première place au Etats-Unis, à perdu plus de 5,3 milliards de dollars.

 

Si on enlève cette charge, GM a produit un bénéfice de 1,9 milliards de dollars sur l’année 2017. Ce qui est, selon l’entreprise elle-même, le plus gros bénéfice dégagé durant cette période, dans l’Histoire du constructeur.

Par contre, sur l’année, General Motors a essuyé une perte de 3,86 milliards, alors qu’elle avait produit un profit de 8,6 milliards de dollars lors de l’exercice précédent. Le résultat d’exploitation annuel est, quant à lui, estimé à plus de 12,8 milliards de dollars. Un nouveau record pour la firme, après les chiffres de 2016.

 

Après avoir laissé de côté les gros modèles de voiture américains durant toute la crise financière, les citoyens américains se tourne de nouveau de plus en plus vers le “made in america”. Ceci grâce à la croissance économique reparti de plus belle, ainsi que le recul du taux de chômage ou encore la baisse significative du prix de l’essence.

Les pick-ups américains de la marque, ont représenté environ plus d’un tiers des modèles vendus aux Etats-Unis en 2017, soit près d’un million de véhicules. Une tendance qui devrait se confirmer cette année suite au lancement prévu d’un nouveau modèle du Chevrolet Silverado, qui a déjà vu sa version classique être le deuxième modèle le plus vendu sur le territoire américain.

 

Contrairement à son concurrent national direct, Ford, GM a réussi a donné un coup de jeune à ses SUV. En effet, le groupe a lancé les nouvelles versions de la Chevrolet Equinox, de la Chevy Tavares ou encore de la Buick Enclave. Ce qui lui a permis de dépasser les ventes de la Ford Escape, si l’on en croit les chiffres du cabinet spécialisé Autodata.

Afin de limiter les pertes, dues aux ralentissements des ventes sur le marché américains, et même sur celui ayant lieu en Europe, GM a conclu la vente de sa filiale européenne , qui était devenue un gouffre à perte. General Motors l’a vendu au groupe français PSA.

 

Sa patronne, seul femme parmi les dirigeants des constructeurs majeur, pense même que les résultats de l’année 2018 seront “largement en ligne” avec ceux de 2017. Et ce, malgré les peurs de croissance de l’inflation ou encore des craintes sur la remontée des taux d’intérêt.

 

Des bons résultats pour GM, qui représente le découlé logique des stratégies entreprises par le groupe en amont des changements qui ont opérés sur le marché.