Scène Et Écran / Qui a dit en premier : « Ce n’est pas fini jusqu’à ce que la grosse chante » ?

Scène Et Écran / Qui a dit en premier : « Ce n’est pas fini jusqu’à ce que la grosse chante » ?

J’ai entendu dire que c’était attribué à Sam Goldwyn. Quant à la grosse dame, je n’ai aucune idée de qui elle était ou de ce qu’elle chantait.

Alasdair Patrick, Dana Point, Californie, USA

Le dicton vient du baseball – je pense à l’un des stades de New York (peut-être la maison des Dodgers de Brooklyn) dans l’entre-deux-guerres. Cela vient tout simplement du fait qu’un fan assez gros, plus âgé et plus âgé, commençait à chanter à la fin de chaque match. Donc la partie n’était pas finie avant que la grosse dame ne chante.

Norman Ross, Dublin, Irlande

L’expression correcte est que « l’opéra n’est pas fini tant que la grosse dame ne chante pas. » On dit que cette expression a été utilisée pour la première fois par un écrivain sportif, Dan Cook, écrivant pour le San Antonio News-Express, Texas, vers 1976. Dan Cook a doublé en tant que commentateur sportif pour KENS-TV et a répété la ligne dans une tentative d’augmenter les fortunes de l’équipe locale de basket-ball, les San Antonio Spurs dans une série contre les Bullets de Washington en 1978. Cela n’a servi à rien parce que les Spurs ont perdu. Cependant, l’entraîneur des balles, Dick Motta, a repris la phrase comme une mise en garde aux fans pour excès de confiance. A partir de là, il est devenu d’usage général.

Hollingworth, Blagnac, France

La grosse dame.

Daniel Morgan, Boston États-Unis

Mon arrière-grand-père, Mervyn C.Grover (mieux connu dans le monde de l’opéra sous le nom de Nifty Grover III) affirme que cette phrase a été commencée par les machinistes dans les maisons d’opéra de New York, mais qu’elle a été revendiquée à tort par les propriétaires de théâtre lorsqu’un journaliste l’a ramassée.

Monty Grover, Eslie, Idaho, Idaho

Avec tout mon respect, j’ai longtemps compris le dicton qui vient du fait que Bessie Smith a toujours chanté « America the Beautiful » lors d’un match majeur, c’est-à-dire que l’événement n’était pas complet sans la contribution de Miss Smith.

David Small, Melbourne, Australie

C’est une citation erronée de l’entraîneur d’une équipe de baseball tout sourd qui a dit « ce n’est pas fini jusqu’à ce que la grosse dame signe », mais cela ne répond toujours pas qui était la grosse dame.

Simon Rake, Totnes, Devon, Devon

J’ai entendu dire qu’au cours des années vingt, Al Capone a développé un goût pour l’opéra, en s’attaquant assidûment aux enregistrements, et qu’une nuit, il a assisté à une représentation de Tosca en direct, accompagné de deux gardes du corps. Ces messieurs, qui n’avaient pas fait les mêmes devoirs qu’Al, se sont levés pour aller à la fin de la première aria, mais Al les a ramenés dans leurs sièges, en grognant… vous l’avez deviné.

Mark Power, Dublin Irlande

La grosse dame en question n’est pas du Baseball, l’Amérique n’est pas le centre de l’Univers. Cela dit, la grosse dame en question est l’oiseau qui chante La Valkyrie à la fin de l’opéra de Verdi.

  1. H, Glasgow

On m’a toujours dit que l’initiateur de ce jeu était Yogi Berra de baseball, également crédité de « It ain’t over till it’s over » et « 90% du jeu est à moitié mental ». En tapant ce texte, je me rends compte que j’ai probablement été mal informé, car Yogi n’a sûrement jamais assisté à un opéra de sa vie.

Brandon Thornburg, Portland, OR(anciennement Poynton, Cheshire) USA

La phrase se rapporte à Tristan qui, après avoir traversé le feu, la mort et escaladé une montagne, rencontre enfin le puissant Brunhilde, dont il doit écouter le chant avant de pouvoir lui faire l’amour.

Stuart Goodacre, Lincoln U