Une assurance pour les professionnels de l’automobile

Aujourd’hui de nombreux professionnels doivent absolument s’assurer, s’ils ne veulent pas toujours avoir à régler des frais que, parfois, ils ne devraient même pas régler. Dans le domaine de la médecine par exemple, il arrive souvent que des patients mécontents se plaignent et demandent des dommages et intérêts à un médecin, alors que celui-ci a fait convenablement son travail, preuve à l’appui. Mais dans la vente, c’est encore plus courant : un colis arrive abîmé, un produit s’avère défectueux une fois que le boîtier qui le contenait est ouvert… Il y a de plus en plus de cas de consommateurs qui s’inspirent de ce qui se passe de l’autre côté de l’Atlantique pour réclamer de l’argent à un vendeur.

Se prémunir au maximum contre les risques

Dans les métiers dans lesquels on se trouve dans la position entre un vendeur et un acheteur, on porte la responsabilité du bon fonctionnement ou du bon état de la marchandise qui fait l’objet de la transaction entre les deux parties. Par exemple un courtier automobile qui parvient à négocier la vente d’un véhicule peut se retrouver face à un client qui découvre un soucis technique dans le moteur du véhicule qu’il a acheté et qui, logiquement, se retourne vers lui pour lui demander des comptes. Pourtant il n’était au courant d’aucun vice caché en amont et s’il n’a pas souscrit une assurance pour négociant automobile, c’est lui qui devra payer les frais occasionnés. Sur le marché de l’assurance, il existe des compagnies qui couvrent toute la flotte de véhicules en plus de la responsabilité civile du négociant automobile.

Des conditions générales de vente à jour

De même il faut absolument produire à son client un document stipulant clairement les différentes conditions générales de vente, quand on est commerçant. C’est la garantie que cet acheteur prendra en considération l’ensemble des tenants et aboutissants de la relation commerciale qui aura lieu lui et le magasin dans lequel il fait ses emplettes. Chacun saura donc quels sont ses droits en cas de soucis ou de litige. Il ne faut pas prendre la rédaction de ce document à la légère, parce que personne n’a envie d’être considéré comme un commerçant peu scrupuleux d’un côté, ni de subir une arnaque de l’autre côté.

L’évolution des relations commerciales

Il y a eu tellement de cas de ventes frauduleuses ou d’arnaques en particulier sur internet depuis que l’e-commerce a commencé à se développer, qu’il est vital pour un commerçant – en ligne mais aussi en ville – comme pour le client de bien définir les rôles et les obligations de chacun, ainsi bien sûr que ses droits. Une fois ces bonnes bases posées, on peut faire des affaires ensemble en toute simplicité et en toute transparence. Le client est sûr qu’il pourra acheter des biens de qualité et le vendeur sera certain que ses clients seront satisfaits. L’autre avantage pour lui c’est que ceux-ci lui feront une bonne publicité et qu’il pourra voir arriver dans sa boutique d’autres consommateurs confiants. Le cercle vertueux sera donc en place pour le bien-être de tout le monde. Enfin cela garantira au commerce de bien se porter sur le long terme.

N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux !