Wimbledon 2018 : Jamie Murray atteint la finale du double mixte avec Victoria Azarenka

Wimbledon 2018 : Jamie Murray atteint la finale du double mixte avec Victoria Azarenka

  • Le duo a battu les Britanniques Jay Clarke et Harriet Dart 6-2, 6-2 et 6-2
  • Jack Draper atteint la finale des juniors après quatre heures de combat

 

Pour la deuxième année consécutive, Jamie Murray mènera les espoirs de gloire de la Grande-Bretagne lors du dernier week-end à Wimbledon après que lui et Victoria Azarenka aient atteint la finale du double mixte. Le duo, une entrée de dernière minute dans le tournoi, a mis fin à la série des couples entièrement britanniques de Jay Clarke et Harriet Dart 6-2 et 6-2 et le dimanche, ils affronteront les 11e têtes de série, Alexander Peya, d’Autriche, et Nicole Melichar, des États-Unis, pour le titre.

 

Murray sait certainement comment choisir ses partenaires. En 2007, il s’est joint à la Serbe Jelena Jankovic pour remporter son premier titre du grand chelem et l’an dernier, lui et Martina Hingis ont remporté la victoire.

 

Kevin Anderson remporte l’épopée en cinq sets avec John Isner pour atteindre la finale de Wimbledon

« Je n’allais pas jouer dans le tournoi, ni l’une ni l’autre année, a dit Murray. « L’année dernière, Martina me l’avait demandé quelques jours auparavant et je ne pouvais pas laisser passer ça. Puis quand Bruno [Soares, son partenaire en double masculin] m’a envoyé un texto et m’a demandé si je voulais jouer avec Azarenka, j’étais comme’er’, parce que je n’allais pas jouer. Cette année, j’allais tout donner pour le [double] masculin et je n’ai aucun regret. Puis j’ai dit : « Merde, c’est une super opportunité. J’espère qu’on peut faire mieux maintenant. »

Mis à part quelques points de pause dans le match d’ouverture, Murray et Azarenka ont toujours été en tête, jamais en danger, malgré les efforts de Clarke et Dart, dont la course aux demi-finales a été la meilleure semaine de leur carrière. Azarenka, ancienne numéro un mondiale et médaillée d’or en double mixte à Wimbledon en 2012 avec Max Mirnyi, a superbement joué. Pour elle, la course à la finale a été importante, puisqu’elle a eu des matches à son actif après une bataille pour la garde de son enfant qui l’a empêchée de jouer à l’extérieur des Etats-Unis au début de l’année.

« Je suis très heureux que nous soyons encore en train de jouer. Nous étions menés 5-1[dans la manche finale] en un match, c’est comme si nous avions beaucoup joué, a-t-elle dit. « Les allumettes, c’est juste de l’argent pour moi en ce moment, dans les deux sens. On s’amuse beaucoup. Je pense que c’est ma première finale de Wimbledon dans une épreuve principale, donc c’est vraiment excitant. J’ai gagné deux doubles ici en juniors, alors j’espère pouvoir faire ce pas. »

Il y a cinq ans, Jack Draper a fait un voyage spécial à Wimbledon pour voir son héros d’enfance, Andy Murray, disputer la finale masculine contre Novak Djokovic. C’était un jour et un match qui restera gravé dans sa mémoire, mais après la façon dont il a joué hier, le jeune homme de 16 ans pourrait un jour vivre une expérience similaire.

 

Wimbledon : Djokovic s’empare de Nadal après la victoire épique d’Anderson – comme par hasard

Tentant de devenir le premier Britannique à remporter les championnats juniors depuis Laura Robson en 2008, mais le premier garçon junior depuis Stanley Matthews Jr en 1962, Draper a joué une épopée de quatre heures et 24 minutes avec Nicolas Mejia de Colombie, qui s’est finalement imposé 7-6, 6-7 et 19-17 à son 10e match.

Le premier d’entre eux est venu dans la deuxième manche, les neuf autres dans la manche finale et tous étaient sur le service de Mejia, avec le Colombien plus que jouer son rôle dans un match remarquable. À la fin, après que Draper eut mis un coup dans la cour ouverte, il tomba à genoux, tapant de l’herbe en liesse.

Après une étreinte chaleureuse au filet, Mejia s’assit en larmes sur sa chaise ; lorsque le couple sortit du court, Draper lança un bras autour de son adversaire battu.

Draper, le fils de l’ancien directeur général de LTA, Roger Draper, va maintenant affronter Tseng Chun-hsin, champion de France junior, qui en est à sa troisième finale du grand chelem de l’année.

Les champions en titre, Alfie Hewett et Gordon Reid, ont atteint la finale du double en fauteuil roulant. Les Britanniques ont tenu tête à Gustavo Fernández et Shinji Kunieda 6-4, 3-6 et 7-6 (3).

Le résultat a été une sorte de consolation pour Hewett, qui a raté une place dans la finale de l’épreuve de luge simple lorsqu’il a été battu 6-2 et 6-4 par le Suédois Stefan Olsen.