Déterminer quel cric nous convient est très simple ! La capacité de levage est indiquée sur chaque cric et doit correspondre à la charge à soulever. En ce qui concerne les véhicules, lorsque vous changez une roue, vous ne devez pas soulever la moitié du poids par un des points d’ancrage indiqués par le constructeur (vous ne devez pas diviser le poids total par 4 !). Ainsi, pour un véhicule de 2 t, vous soulèverez 1 t et non 500 kg. Ne faites pas de calculs aléatoires et choisissez un cric surdimensionné par rapport à la charge !

Le cric à pantographe (mécanique)

C’est le cric que les constructeurs automobiles mettent à disposition parmi les équipements fournis avec le véhicule. C’est le modèle le plus simple, qui utilise le principe de la vis sans fin pour son fonctionnement. Grâce à une base qui repose sur le sol et à une tête de levage à positionner au point d’ancrage, sous le châssis de la voiture, il permet de soulever facilement le véhicule du sol. La capacité de levage de ce type de cric dépasse rarement 1,5 t. Très utile par exemple pour changer une roue, ce n’est pas un modèle adapté aux travaux mécaniques, sauf si vous stabilisez la charge avec des supports ou des colonnes. L’avantage de ce cric est qu’il peut être placé (lorsqu’il est encore fermé) sous la plupart des véhicules, grâce à son faible encombrement (environ 10 cm).

Le cric de chariot (hydraulique)

C’est le cric d’atelier classique. Constitué d’un cadre rigide équipé de roues, d’un vérin hydraulique et d’un bras articulé muni d’une plaque de levage (ou plateau), il a une capacité de charge beaucoup plus élevée que le vérin à pantographe. La plupart des modèles conviennent pour un chargement de 2 à 3 t (tonnes), mais certains 4×4 ou crics de camion peuvent soulever jusqu’à 5 t (tonnes). Très pratique à déplacer grâce aux roues, il est également très facile à utiliser. Le cric est actionné à l’aide d’un levier de pompage manuel. Lourd et stable, il est particulièrement adapté aux travaux mécaniques et la hauteur de levage est beaucoup plus élevée que le cric à pantographe. Avant de choisir ce cric, vous devez cependant vous assurer qu’il passe sous votre véhicule (en position basse).

Le cric de bouteille (hydraulique)

Son principe de fonctionnement est identique à celui du cric de chariot, même si le cric est monté sur une base fixe et non sur des roues. Le levage s’effectue directement à partir du cric, ce qui permet une capacité de levage beaucoup plus importante, jusqu’à 20 tonnes. Cependant, sa conformation ne lui permet pas de passer sous les véhicules inférieurs, et la course est limitée par la longueur du cric. Sa hauteur de levage est souvent inférieure à celle d’un cric de camion.

Le vérin pneumatique

Pour les poids lourds ! Réservés aux amateurs ou professionnels expérimentés, les vérins pneumatiques offrent une capacité de levage pouvant atteindre 30 t. Combinés à un compresseur d’air, ils se présentent sous deux formes principales : coussin d’air et vérin hydro-pneumatique/oléopneumatique.