Nous sommes de plus en plus nombreux sur terre et la vie moderne nous amène à nous déplacer en permanence. Pour nos courses, pour notre travail ou pour nos loisirs, la mobilité est devenue essentielle à notre existence. Nous avons une vie bien remplie et par conséquent nous avons besoin que nos moyens de transports soient accessibles, rapides et malléables. Seulement, les véhicules que nous utilisons au quotidien et par millions participent largement à la pollution de notre environnement. Les voitures et les deux-roues représentent aujourd’hui 40 % des émissions de gaz à effet de serre en France. Mais il existe des alternatives. Les scooters électriques en font partie. Découvrez ces véhicules écologiques, leur fonctionnement, leur puissance et le permis qu’il vous faudra pour en conduire un.

le scooter électrique écologiqueUn scooter électrique comment ça marche ?

Comme son nom l’indique, le scooter électrique fonctionne grâce à de l’énergie électrique accumulée dans une batterie. Celle-ci envoie du courant à un moteur qui ne fonctionne pas du tout comme un moteur thermique. En effet, le moteur d’un scooter électrique fonctionne sur le principe d’un aimant qui, comme vous le savez déjà, attire ou repousse. Un rotor rotatif tourne dans et grâce à ce qu’on appelle un stator, qui génère une force électro-magnétique quand il reçoit de l’électricité. Une courroie ou une chaîne reliée au rotor qui tourne entraîne la roue arrière du scooter et lui permet d’avancer. Lorsque que la batterie est vide, il suffit simplement de la recharger via une prise de courant.

Quelle est la puissance d’un scooter électrique ?

La puissance du moteur et la puissance de la batterie

La puissance d’un scooter électrique, exprimée en kilowatts, se calcule de différentes façons : soit la puissance continue de son moteur (puissance qu’il peut garder en continu, dite encore puissance nominale) ou bien sa puissance crête, celle que peut délivrer le moteur électrique au maximum. Généralement, c’est la puissance nominale qui est prise en compte. La puissance de la batterie est un élément bien différent à considérer. Elle est un peu comme le réservoir d’essence d’un véhicule thermique. Elle s’exprime en watts par heure ou Wh. Pour connaître la capacité d’une batterie électrique, il suffit de multiplier sa tension en volts (V) et son ampérage en ampères (A). Par exemple, une batterie de 48V et 32 A représente environ 1500 Watts/heure (Wh) d’énergie embarquée (48×32=1536).

Équivalent 50CC ou 125CC

Les motos électriques sont réparties en fonction de la puissance nominale du moteur. Il existe deux catégories d’engins :

  1. Les équivalents 50CC qui ont une puissance nominale comprise entre 1 et 4 kW et proposent une vitesse maximale de 45 km/h ;
  2. Les équivalents 125CC qui ont une puissance comprise entre 4 et 11 kW et proposent une vitesse qui va de 70 à 120 km/h.

écologique avec le scooter électriqueQuel permis faut-il pour conduire un scooter électrique ?

Comme pour le scooter thermique, le scooter électrique nécessite un permis différent en fonction de sa puissance. Dans le cas du scooter électrique, c’est la puissance nominale du moteur qui compte.

  • Pour conduire un scooter électrique de moins de 4 kW (équivalent 50CC), bridé à 45 km/h. Il faut avoir au moins 14 ans et être titulaire d’un permis AM (qui remplace le BSR) ou tout autre permis auto ou moto supérieur.
  • Pour conduire un scooter électrique de moins de 11 kW (équivalent 125 cm3), il faut avoir plus de 18 ans et le permis A1. Celui-ci s’obtient avec un permis B (voiture) et une formation spécifique de 7 heures (dont le coût varie en fonction des centres de formation).

Conclusion

Vous l’aurez compris, le scooter électrique est un excellent moyen de transport, en particulier en ville. Silencieux et écologique, il existe avec différentes puissances et des modèles ultra variés. Que vous aimiez la version choper ou vespa, trottinette ou tout terrain, vous trouverez forcément celui qui vous plaît et vous correspond.